Pourquoi l'intelligence artificielle (IA) n'est pas l'apprentissage machine (ML)

Cette semaine, je vais démystifier l'une des astuces marketing habituelles dans notre société technologique actuelle. Ajouter le mot intelligence artificielle à n'importe quel type de logiciel pour le rendre nouveau, brillant et technophile. Nous voyons ce terme ajouté à tout logiciel légèrement automatisé. Beaucoup d'entre eux n'utilisent que l'apprentissage machine et je ne les considère pas comme de l'IA. Je vais donc écrire pourquoi je ne considère pas l'apprentissage machine comme suffisant pour utiliser le terme d'intelligence artificielle.

Apprentissage machine

Sur la base de mon analyse, je définis l'apprentissage machine comme un domaine de l'intelligence artificielle, qui étudie des techniques ou algorithmes statistiques, qui apprennent à partir de données pour faire des prédictions.

L'apprentissage machine est très puissant lorsque vous avez beaucoup de données à votre disposition. Par exemple, il est utilisé pour reconnaître si un chat est sur une photo. L'une des méthodes consiste à envoyer des millions d'images à l'algorithme et à lui dire s'il y a ou non un chat dessus. Ensuite, en envoyant une nouvelle image à l'algorithme, il essaie de déduire s'il y a un chat dessus ou non, en se basant sur toutes les images et données qu'il possède déjà.

Intelligence artificielle

Je trouve que l'intelligence artificielle est un système de machines qui montrent une intelligence claire et humaine. Pour être plus précis, c'est un système qui reproduit le comportement humain de telle manière que l'on pourrait croire que c'est un humain qui le fait.

L'exemple le plus connu est celui des chatbots intelligents qui non seulement comprennent ce que vous écrivez, mais peuvent aussi s'adapter à vos phrases pour vous répondre avec des réponses valides et parfois chargées d'émotions. Ils sont même capables de faire des blagues, d'être spirituels ou émotifs.

L'intelligence artificielle est utilisée pour s'attaquer à des problèmes malléables où la façon de résoudre un problème doit changer à la volée et parfois même en ayant des interactions avec le monde extérieur.

Exemple : EZYcount développe une IA qui utilise l'apprentissage machine mais pas seulement.

Chez EZYcount, nous construisons une solution et nous parlons d'IA parce que, en bref, EZYcount AI réplique le travail d'un adjoint en fiduciaire. Il recueille les pièces comptables. Effectue les écritures en fonction de ces pièces. Si nécessaire, il vérifie les écritures passées de ce client pour augmenter la certitude des nouvelles écritures. Si l'IA n'est pas sûre de l'écriture, elle communique avec le client ou son fiduciaire pour confirmer celle-ci.

Dans le cas d'EZYcount, l'IA utilise l'apprentissage machine pour examiner les données passées et trouver des modèles qui peuvent être utilisés pour les nouvelles données qui arrivent. Cependant, l'apprentissage machine n'est qu'une petite partie du système complet.

Comme le système est plus qu'un simple apprentissage machine et qu'il simule l'interaction humaine, je le définis comme une intelligence artificielle.

Pour conclure

Soyez fier d'utiliser l'apprentissage machine si vous utilisez l'apprentissage machine. N'utilisez pas le terme d'intelligence artificielle uniquement parce que cela sonne bien !

Connaissez-vous des solutions ou des systèmes qui mentionnent l'intelligence artificielle sur leur couverture marketing, mais qui utilisent réellement l'apprentissage machine ? N'hésitez pas à partager ci-dessous.

Passez une bonne fin de semaine.

Signature Vivien Fuhrer

Signature Vivien Fuhrer

Vivien, CEO EZYcount

Vivien Fuhrer
 

Vivien is EZYcount and EZYinvoice co-founder. He has many years of experience in accounting as financial director. Vivien is passionate about new technologies and how these can simplify our lives. He also enjoys hiking and surfing🏄.

>